Quelles sont les méthodes efficaces pour influer sur le sexe de son futur enfant ?

Fonder une belle famille est le rêve que nourrissent beaucoup de personnes. Ainsi, une fois que nous sommes en couple, il ne reste plus qu’à faire des enfants. Toutefois, il arrive qu’on ne fasse que des enfants de sexe au contraire à nos préférences. Cette situation peut être très gênante et avoir des conséquences néfastes sur la vie familiale. De ce fait, il serait important de se pencher vers des méthodes destinées à influencer le sexe de son futur enfant. Nous vous proposons donc un top 3 des méthodes les plus efficaces pour influencer le sexe de votre futur enfant.

La méthode Roberte

Mise sur pied et développée par Roberte de Crève-Cœur, la méthode Roberte est basée sur le principe de corrélation entre cycle menstruel et calendrier. Grâce à l’almanach (bible utilisée auparavant pour effectuer les champs ou en relation avec l’entretien des animaux) Roberte de Crève-Cœur dresse un calendrier avec des dates en bleu et d’autres en rose.

Ainsi, selon cette méthode, le couple et en particulier la femme doit être très attentif à la période d’ovulation. Si vous souhaitez avoir un enfant de sexe féminin, la période d’ovulation de la femme doit tomber sur une date en rose. Par contre, si vous souhaitez avoir un garçon, le jour d’ovulation de la femme doit tomber sur une date en bleu. Dans les deux hypothèses précitées, les rapports sexuels doivent intervenir le même jour de l’occupation, pas avant, pas après.

Pour garantir le succès de cette méthode, Roberte recommande à la femme d’effectuer constamment des tests d’ovulation afin de ne pas rater l’opportunité. Pour le test, il conseille à la femme d’arrêter de boire et d’uriner à 15 heures pour faire le test à 17 heures. Cette méthode a un pourcentage de réussite de 97 % selon Roberte. Selon Roberte, la confiance en soi est déterminante pour le succès de la méthode. Cette méthode peut prendre environ 7 à 8 mois pour trouver le jour idéal en fonction du sexe souhaité.

La méthode du Dr PaPa

Cette méthode se base plus sur les aliments à consommer. En effet, elle impose un certain régime en fonction du sexe souhaité. Selon cette dernière, certains minéraux et aliments peuvent influencer la progression des spermatozoïdes.

Ainsi, les spermatozoïdes porteurs du chromosome X (chromosome responsable des enfants du genre féminin) sont plus actifs lorsque le pH de la glaire cervicale est acide. C’est-à-dire quand le pH est inférieur à 7. À l’inverse, les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y (chromosome responsable des enfants de sexe masculin) sont plus actifs lorsque le pH est basique. C’est-à-dire quand le pH est supérieur à 7.

De ce fait, opter pour des aliments pauvres en calcium, mais riches en potassium et en sodium pour espérer avoir une progéniture de sexe masculin. Ainsi, dans ce cas, il est conseillé de beaucoup consommer les charcuteries, de la viande et les poissons. Pour avoir une fille, vous devez suivre le régime contraire.

La méthode Shettles

La méthode Shettles est plus basée sur l’étude du système de reproduction. Ainsi, selon cette méthode, un constat a été fait : les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y sont plus rapides, mais plus fragiles que les spermatozoïdes porteurs du chromosome X. Ces derniers étant plus lents et plus résistants.

Ainsi, si vous souhaitez avoir un enfant de sexe masculin, il est conseillé de faire l’amour très tôt après l’ovulation. En effet, lorsque la période d’ovulation est arrivée, les rapports sexuels qui surviennent juste après sont favorables aux spermatozoïdes porteurs du chromosome Y, car étant plus rapides que les spermatozoïdes porteurs du chromosome X. De ce fait, ils féconderont les premiers.

Par contre, lorsque vous souhaitez avoir un enfant de sexe féminin, il serait adéquat d’avoir des rapports sexuels 4 ou 3 jours avant la période d’ovulation. En effet, les spermatozoïdes ont en moyenne une durée de vie de 3 jours dans l’organisme de la femme. De ce fait, les spermatozoïdes porteurs du chromosome X étant plus résistants que les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y, ils seront toujours là lorsque la période d’ovulation arrivera.

Les méthodes permettant d’influencer le sexe du futur enfant sont assez diversifiées, mais uniques. D’autres méthodes par exemple font confiance à des traditions ou croyances superflues. Notamment celles qui prévoient que faire l’amour pendant la pleine lune favoriserait la conception d’une fille. Ou encore, celle qui prévoit que faire l’amour en pinçant très fort son testicule gauche pendant l’acte sexuel favoriserait la conception d’un garçon.

Toutes ces méthodes restent très peu fiables, car la conception et le sexe de votre futur bébé seraient selon certaines croyances une conséquence des caprices de dame Nature.

Les meilleures méthodes pour connaître le sexe de l’enfant

Bien sûr, aucune technique ne pourra remplacer une échographie à partir du troisième mois si toutefois l’enfant se retrouve dans une bonne position. Dans le cas contraire, il faudra patienter jusqu’au 5e mois pour ne plus avoir de doutes concernant le sexe. Si vous suivez nos différentes méthodes, vous pourrez peut-être obtenir ce que vous souhaitez, mais avant cet examen, il y a quelques symptômes à prendre en compte.

  • Certaines personnes estiment que le taux d’hormones HCG dans le sang permet de savoir si vous avez une fille ou un garçon.
  • Lorsque le taux est supérieur à la norme, vous avez soit une fille, soit des jumeaux.
  • Le test urinaire serait aussi intéressant, c’est surtout le cas pour la couleur, car vous aurez un garçon si l’urine est jaune pâle.
  • Lorsque l’urine est très foncée, il y a de grandes chances pour que vous ayez une petite fille.
  • Certains battements cardiaques peuvent aussi être identifiés avec des machines à la maison ou chez le gynécologue.
  • Lorsque vous avez plus de 150 pulsations par minute, c’est une fille, mais lorsque le taux est inférieur, c’est un garçon.

Bien sûr, ces techniques sont aléatoires et il ne faut pas oublier que seule une échographie pourra vous proposer une réponse précise et officielle. Pour influer sur le sexe de votre enfant, une petite recherche sur Internet vous permettra de dénicher des méthodes plus insolites les unes que les autres. Certaines positions seraient par exemple spécifiques. Par exemple, lorsque la femme se retrouve à quatre pattes ou debout, elle aurait tendance à avoir un garçon. Par contre, avec le missionnaire, ce serait une fille. Il y a également la température des testicules qui serait à prendre en compte.

Les hommes qui portent quotidiennement des caleçons auraient une fille alors que ceux qui optent pour un slip pourraient avoir des garçons. Comme nous avons pu le préciser, ce sont des méthodes qui ne portent pas toujours leurs fruits, car il est souvent difficile d’aller à l’encontre de la nature. Il suffit d’attendre le bon moment pour envisager une procréation d’une manière naturelle si cela est possible.