Comment détecter une grossesse sous stérilet ?

Pour espacer les naissances et donc empêcher les grossesses non désirées, les méthodes contraceptives sont des recours efficaces. Il en existe plusieurs qui sont proposées par les spécialistes du domaine.

Parmi les plus sollicitées, on peut compter la méthode du stérilet. Cependant, en dépit de son efficacité, le stérilet peut être défaillant dans certains cas rares. On peut alors tomber enceinte malgré sa présence. La question logique qui se pose est alors : comment savoir que l’on est enceinte sous stérilet ? La réponse ici !

Que faut-il savoir du stérilet ?

detecter une grossesse
Détecter une grossesse

Méthode de contraception par excellence, le stérilet est un Dispositif Intra-Utérin (DIU). Il a une bonne longueur d’avance sur les pilules. Cependant, il reste quand même limité. C’est ainsi qu’on compte 1 % de cas de grossesses avec l’utilisation de ce dispositif. Il se présente sous deux formes : le stérilet à cuivre et le stérilet hormonal.

Le stérilet à cuivre

Que la femme ait déjà conçu ou non, le stérilet à cuivre lui est indiqué. Il est disponible en taille variée de sorte à s’adapter à tous les vagins. Pour son fonctionnement, il faut retenir que le dispositif est conçu de sorte à rendre les spermatozoïdes inactifs. Ceux-ci ne pourront pas alors franchir le cap pour parvenir jusqu’à la trompe de la femme. Il ne pourra donc pas y avoir fécondation.

De même, il empêche la nidation par la modification de la paroi de l’endomètre. En effet, l’efficacité du DIU en cuivre lui provient justement du cuivre dont sont recouverts ses deux manchons. La deuxième matière qui la compose et qui d’ailleurs est en plus grande quantité, c’est le plastique.

Le stérilet hormonal

Pour ce dispositif, le passage des spermatozoïdes est empêché par les sécrétions du col de l’utérus. Celles-ci proviennent de l’hormone progestative que diffuse continuellement dans le corps de la femme, le stérilet hormonal. Ce dernier agit également comme un régulateur de menstruations. Il en contrôle le flux de sorte que certaines femmes n’aient pas du tout de règles. D’autres peuvent en avoir de façon irrégulière.

Toutefois, une clarification s’impose par rapport aux risques de grossesse sous stérilet. Les balances statistiques penchent beaucoup plus du côté du stérilet en cuivre pour lequel, les risques de grossesse seraient plus élevés.

Quels sont les effets secondaires liés à l’utilisation du stérilet ?

La pose du stérilet peut être subordonnée à certains effets secondaires. Les connaître vous permettra de mieux vous préparer à y faire face. Dans quelques cas très rares, la pose du stérilet (cuivre ou hormonal) peut donner lieu à des douleurs ou à une perforation utérine. Il peut également y avoir une complication pour les cas de personnes qui développaient jadis des infections présentes dans le vagin.

De façon spécifique, l’effet secondaire lié au stérilet en cuivre se perçoit lors des menstruations. En effet, il y aura des risques d’augmentation des pertes de sang. Le stérilet hormonal peut quant à lui, être responsable des saignements irréguliers, d’une prise de poids ou de l’apparition de l’acné.

Toutefois, cette méthode contraceptive présente aussi des avantages thérapeutiques. Elle permet de résorber les problèmes de règles douloureuses, de fibromes utérins, puis d’agir sur les ménorragies et les métrorragies. Le DIU hormonal contribue également au développement de l’endométriose.

Qu’est-ce qui peut entraîner une grossesse sous stérilet ?

debut grossesse
Début grossesse

Les personnes qui utilisent les pilules comme méthodes contraceptives peuvent oublier d’en prendre. On peut alors comprendre que dans ces cas, une grossesse puisse survenir. Toutefois, pour ce qui concerne le stérilet, puisqu’il s’agit d’un dispositif installé, qu’est-ce qui le rend défaillant ?

Lorsque vous remarquez une grossesse sous stérilet, c’est toujours la conséquence directe d’un déplacement ou d’une expulsion du dispositif. En effet, dans certains cas rares, l’utérus de la femme peut tout simplement rejeter le stérilet. Ainsi, les zones qui sont restées sans protection peuvent servir de portes à une fécondation.

Le conseil pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation, c’est de recourir à une vérification périodique et régulière de la position de votre stérilet. Faites cet exercice un mois après la pose, et chaque année aussi. De même, n’oubliez pas de vous faire changer le dispositif tous les 5 ans.

Comment détecter une grossesse sous stérilet ?

En l’absence de méthodes contraceptives, le premier signe d’alerte pour détecter la présence d’une grossesse, c’est l’aménorrhée. Ce principe est-il valable pour les femmes sous stérilet ? Répondons à cette question en prenant en compte chaque type de stérilet.

Le stérilet en cuivre

Lorsque vous êtes sous contraception, et plus particulièrement sous stérilet, le principe est le même. L’absence de règles est un signe d’alarme. Cette absence des menstruations doit inciter la femme à faire des tests de grossesse pour confirmer son état de grossesse ou non. Toutefois, il faut préciser que ceci reste valable uniquement pour les patientes qui sont sous stérilet en cuivre. Pour ce qui concerne le stérilet hormonal, la réalité est toute autre.

Le stérilet hormonal

Le stérilet hormonal
Le stérilet hormonal

Lorsque vous êtes sous stérilet hormonal, l’absence de menstruations, n’est pas un signe pour détecter la présence d’une grossesse.

La raison est simple : le DIU hormonal empêche ou rend irrégulier l’écoulement sanguin lors de la menstruation. Dans ce cas, la femme doit alors s’en tenir aux autres signes jugés secondaires pour remarquer la présence d’une grossesse. On a :

  • les nausées à répétition,
  • les douleurs,
  • les seins tendus,
  • la gêne abdominale,
  • la prise de poids.

La liste est longue. Toutefois, ce qu’il importe simplement de retenir, c’est qu’il n’y a pas de signes spécifiques pour détecter la présence d’une grossesse sous stérilet.

Il faut simplement s’en tenir aux symptômes d’une grossesse classique.

Quelques conseils utiles

Attention ! Il ne faudrait pas seulement se fier aux symptômes pour parler d’une grossesse. Il faudra obligatoirement, confirmer les soupçons de grossesse par un test de grossesse acheté en pharmacie ou effectué dans une clinique. La compléter par une prise de sang permettra également d’avoir une idée du taux d’hormone HCG pour le confirmer.

Il est également recommandé de faire une échographie pelvienne au plus vite. Pourquoi ? Il y a des risques que votre grossesse soit extra-utérine lorsque vous êtes sous stérilet. Vous gagnerez alors à en être informé assez tôt. Les autres risques sont en outre liés aux infections, à la rupture de la poche des eaux trop tôt et à la fausse couche. Ce dernier risque est lié au retrait du stérilet en début de grossesse. Il faut donc le faire, mais pas dès les premières semaines de grossesse.

Attention à la grossesse extra-utérine

grossesse extra-utérine
Grossesse extra-utérine

Comme c’est le cas pour tous les moyens de contraception, vous n’avez pas une fiabilité à 100 %. Il est alors possible de tomber enceinte avec un stérilet ou une pilule, voire un autre moyen de contraception. C’est pour cette raison que vous devez toujours être vigilante par rapport à votre cycle.

  • Avec un stérilet, le spermatozoïde peut tout de même féconder l’ovule dans certains cas de figure.
  • A cause de ce moyen de contraception, la grossesse peut se développer en dehors de l’utérus.
  • Dans la plupart des situations, même si la maman veut garder l’enfant, cette grossesse ne peut pas être menée à terme.
  • Les conséquences pour le foetus, le développement du bébé et la santé de la maman sont parfois considérables.
  • Vous pouvez alors souffrir d’une hémorragie qui peut engendrer votre pronostic vital.

Cette grossesse extra-utérine peut se développer sans forcément que des facteurs à risque soient au rendez-vous. Cela dépend du stérilet, de son positionnement, de la qualité… Si vous constatez une gêne au cours des rapports sexuels ou si vous ressentez un problème au quotidien, il peut être judicieux de consulter au plus vite un gynécologue qui pourra alors vous examiner et vous conseiller.

Consultez rapidement un professionnel, mais lequel ?

Contrairement aux idées reçues, les femmes ne consultent pas toujours un gynécologue, elles sont nombreuses à être attachées à leur médecin traitant. De ce fait, ce dernier peut les suivre pendant plusieurs années et il est finalement un membre à part entière de la famille. Il a pu s’occuper des parents, des enfants et même de la prochaine génération. Une véritable confiance s’est alors instaurée entre l’expert en médecin et le patient. C’est pour cette raison qu’il est souvent consulté en premier même pour une grossesse.

  • Le médecin traitant reste un généraliste, il pourra certes vous aider pour quelques symptômes, mais il ne peut pas réaliser des examens.
  • Pour une grossesse sous stérilet, il faut absolument consulter un gynécologue surtout s’il est à l’origine de ce moyen de contraception.
  • Comme il est à l’origine de la mise en place, il pourra vérifier que tout semble correct au niveau du positionnement.
  • Si ce n’est pas le cas, il pourra réaliser quelques ajustements ou vous proposer une autre technique pour éviter une grossesse.

Lorsque la fécondation a eu lieu, il doit réaliser une échographie pour vérifier si l’ovule fécondé se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur de l’utérus. Il aura également des compétences plus évoluées par rapport à un médecin généraliste notamment pour vous conseiller la marche à suivre.

Dans certains cas de figure, il est possible de conserver le fœtus et dans d’autres contextes, un avortement sera indispensable.

C’est pour cette raison qu’il faut toujours se rapprocher d’un spécialiste pour le suivi de votre grossesse.

Quelle est l’efficacité théorique du stérilet ?

Les spécialistes estiment qu’il n’existe pas une efficacité à 100 % pour les dispositifs de ce genre. Même s’il y a des risques d’avoir une telle grossesse sous stérilet, les femmes sont pour la plupart très bien protégées lors des rapports sexuels. Cela est notamment expliqué par le fonctionnement puisque l’endomètre sera modifié et il empêchera alors la nidation.

  • Les DIU en cuivre et les versions hormonales au lévonorgestrel affichent tout de même une très bonne efficacité.
  • L’efficacité théorique est de 99 %, vous avez donc 1 % de risques de tomber enceinte malgré ce moyen de contraception.

Il faut également préciser que vous n’êtes pas protégé immédiatement. Il est préférable d’attendre au moins 48 heures avant d’avoir des rapports sexuels non protégés. N’hésitez pas à demander des conseils à votre gynécologue qui sera en mesure de vous épauler, et même de vous renseigner si c’est la première fois que vous avez recours à ce format. Par conséquent, pensez à utiliser des préservatifs pendant 48 heures ou abstenez-vous d’avoir des ébats amoureux. En effet, pendant ces deux jours, le risque de tomber enceinte est tout de même réel. Par la suite, vous aurez une protection à 99 %. Vous savez désormais tout sur le sujet, mais si vous avez des doutes, consultez un spécialiste.

Quelles sont les méthodes de contraception ?

Certaines femmes ont eu une mauvaise expérience avec le stérilet, elles cherchent alors d’autres techniques pour réussir à profiter d’une bonne contraception. Cette dernière peut avoir une efficacité à 99 %, mais vous ne pourrez pas chasser le risque zéro. De ce fait, même avec un préservatif, il y a parfois des problèmes puisqu’il peut se déchirer. Dans ce cas de figure, une grossesse est souvent possible, d’où l’intérêt de se renseigner sur la pilule du lendemain. Il existe donc plusieurs solutions qui peuvent remplacer aisément le stérilet.

  • Le retrait est souvent utilisé, l’homme ne doit donc pas éjaculer à l’intérieur de la femme, cela demande réellement un bon timing.
  • Les femmes ont plusieurs solutions à savoir la pilule contraceptive, l’anneau vaginal, l’implant ou encore le patch.
  • Il y a également le préservatif féminin ou masculin, la cape cervicale, le diaphragme et même le DIU hormonal ou au cuivre.
  • Les spermicides sont plutôt aléatoires en fonction des situations et il y a des contraceptifs injectables.
  • Il est important de rappeler qu’un suivi avec un gynécologue ou un médecin traitant peut s’avérer indispensable.

En effet, les solutions pour la contraception ne sont pas aussi simples, car il y a souvent des effets secondaires notamment avec la pilule. Par exemple, si cette dernière convient parfaitement à une amie, ce ne sera pas forcément le cas pour vous. De ce fait, vous aurez tendance à vous orienter vers un stérilet qui n’empêche pas une grossesse dans de rares cas. Comme nous avons pu le préciser au sein de cet article, il faut savoir que la fécondation est évitée dans la plupart des situations, mais il y a parfois des grossesses qui se développent en dehors de l’utérus à cause de ce stérilet.

Si vous avez des doutes, contactez régulièrement votre médecin traitant, une sage-femme ou encore un gynécologue puisque ces professionnels de la santé auront les réponses à toutes vos questions et cela vous permettra aussi de supprimer le stress ainsi que l’angoisse. Cette dernière est souvent forte chez les adolescentes qui sont en quête de réponses par rapport à ces risques.

Une photo a fait le tour du web ces derniers mois

Vous avez sans doute pu croiser sur Internet un cliché d’un bébé qui tient dans sa main le stérilet de sa maman. C’est un évènement qui a suscité un réel engouement puisqu’il est généralement très rare, mais il peut tout de même se produire. Cela montre que les grossesses sous stérilet sont tout à fait possibles.

  • L’enfant a vu le jour dans le nord du Vietnam et c’est un petit garçon de 34 ans qui a attisé la curiosité du web.
  • En effet, le site VN Express partage la fameuse photo et explique que le bébé est né puis le stérilet est également sorti.
  • L’enfant a alors décidé de l’empoigner fermement et il a pu le blottir contre lui.
  • Contrairement aux idées reçues, cette photo semble réelle puisque le stérilet peut bouger.

En effet, certaines femmes peuvent rencontrer des difficultés avec leur moyen de contraception puisque le stérilet ne reste pas toujours à la même place lorsqu’il est mal posé. De ce fait, il ne peut plus agir contre la fécondation et c’est pour cette raison que des naissances sous stérilet sont possibles, mais cette photo reste tout de même très rare.